Ostéopathie

Qu’est ce que c’est l’ostéopathie?

L’ostéopathie ou la médecine manuelle est très ancienne. Dans les civilisations humaines, il y a toujours eu des guérisseurs, des rebouteux, des coupeurs de sang ; mais c’est probablement Hippocrate le premier a en parler.

«  L’art de la thérapeutique manuelle est ancien :

je tiens en haute estime ceux qui, génération après génération, me succèderent et dont tous les travaux contrubueront au développement de l’art natural de guérir. Primum non nocere (d’abord ne pas nuire) » 435 av JC

Le Dr Andrew Taylor Still fonde l’ostéopathie en 1874, il se base sur une structure corporelle qui a des capacités à s’auto-guérir. Il est le premier à parler des ‘petits mouvements’ des apophyses articulaires et leurs déplacements qui engendrent des maladies.

C’est le Dr Sutherland (1901) qui développe l’ostéopathie crânio-sacrée en observant les mouvements des os crâniens.

Le Dr Lizon (1980) ouvre l’ostéopathie pour les animaux en France, avec le Dr Giniaux il présente l’ostéopathie dans le milieu équin.

L’ostéopathie, qui veut dire ‘la maladie de l’os‘ ou de la structure est une médecine manuelle et holistique, ce qui veut dire qu’il observe le patient dans sa globalité. Elle nécessite une écoute globale et particulière. Elle a pour but de restaurer l’intégrité des structures (les articulations, les muscles, les tendons, les vaisseaux, les organes, les fascias,..)

Les techniques sont multiples et renouvellent les micro-mouvements des tissus et la bonne circulation. Soit on travaille avec des techniques dites structurelles, des manipulations dites ‘thrust’ ou des craquements ; soit avec des techniques plus faciales (les fasciae= l’ensemble des tissus qui enveloppent la majorité des structures du corps), ou plus fluidiques ou énergétiques.

Les indications sont des pathologies ostéo-articulaires fonctionnelles (boiteries, douleurs), pathologies vertébrales (lombalgie, cervicalgie), pathologies fonctionnelles des viscères, rééquilibrage biomécaniques et des retards de croissance. L’ostéopathie ne fonctionne pas sur des infections, des processus tumoraux, des fractures ou des lésions anatomiques graves.